Des agissements inacceptables (Communiqué de presse du 10 juin 2016)

Publié le 11/06/2016 à 13H55
La CFDT Languedoc Roussillon condamne sans réserve les violences exercées dans le local CFDT de Nîmes qui mettent à mal le droit d’expression et la démocratie.

Jeudi 9 juin après-midi, un groupe d’une trentaine de personnes, sans signes distinctifs et habillés de noir ont envahi les locaux de l’Union Départementale CFDT du Gard, à Nîmes. Se disant contre la loi Travail, ces personnes ont vandalisé les locaux en présence d’une salariée du syndicat qui s’est trouvée confrontée à un moment de frayeur et de solitude. Ils ont également volé un fichier papier contenant des informations personnelles.
La CFDT Languedoc Roussillon condamne sans réserve cette violence. La démocratie qui ne peut se comprendre sans l’acceptation que des idées diverses et parfois opposées s’expriment, sans respect des droits fondamentaux dont le droit de grève fait partie et le droit de  manifester, sans conditions pour l’exercer, est mise à mal par ces agissements qui consistent à intimider et vandaliser sous prétexte d’un désaccord sur l’appréciation d’un projet de loi.
L’Union départementale du Gard porte évidemment plainte contre ces violences.


Article 10 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi »

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS